Une boucle Bretonne: de Hennebont à Vannes (Août 2013) – 2/2

Départ d’Hennebont ce matin avec le regret de quitter les canaux de Bretagne et leurs belles écluses, et l’envie de rejoindre la côte, la mer, la plage…, nous savons que la journée risque d’être difficile. En effet, c’est la fin des pistes cyclables et le début des routes secondaires vallonnées et chargées de vacanciers.

Sur le chemin côtier, nous découvrons quelques pistes cyclables qui nous facilitent la tâche et les enfants sont tranquilles. Nous testons une aire de pique-nique à côté d’un stade de foot ( clin d’oeil aux bons conseils de la Tribuvéloto!). La journée passe vite et arrivés à Plouhinec, nous sommes ravis d’apprendre que le bac fonctionne le dimanche pour rejoindre Etel ce qui nous évite un petit détour d’une vingtaine de kms.

La barre d’Etel et la baie sont absolument splendide, les enfants en profitent pour jouer sur la plage. Après avoir chargé tout notre attirail sur le bateau, nous voilà partis sur le bac qui traverse la rivière d’Etel. Quelle sensation étrange de se retrouver sur un bateau avec nos vélos et chargements!OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le camping d’Etel, qui nous acceuille pour une nuit à vue sur mer. Maël profite du montage du campement pour faire plusieurs fois le tour du camping et se faire de nouveaux copains.

 

Un vélo Surly similaire à celui de John (le même cadre) passe chargé avec ses sacoches et une cagette de fruits et légumes. John interpelle le cyclo-randonneur, chacun étudie le vélo de l’autres…D’un coup, Gildas s’exclame: ” c’est toi, John Coutel? mais ce vélo est le mien!”. Quelle rencontre improbable, tous les deux viennent de réaliser que Gildas lui a vendu le cadre de son vélo sans jamais discuter de ce que chacun allait faire avec, une fois monté. Encore plus étonnant, nous avions déjà croisé Gildas, surnommé “la flèche”, furtivement le long du canal de Nantes à Brest.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Après Etel, nous continuons notre route jusqu’à Plouharnel, où nous dormons deux soirs de suite dans le même Camping.

 

P1160741

Le lendelain, nous lâchons nos vélos et grimpons dans le tire-bouchon ( Petit train qui relie Auray à Quiberon en période estivale), pour visiter  la côte sauvage de Quiberon.

 

 

P1160631

Nous assistons à notre premier Fest-Noz littéralement fête de la nuit, où Tara semble très à l’aise avec les pas de dance, tout comme Kristell.

 

Juste avant de quitter Plouharnel, nous organisons la fin de notre voyage ; le prochain objectif étant de se rendre à Locmariaquer en passant par Carnac/La Trinité-sur-Mer pour prendre un bac, à destination de l’île d’Arz.

Il est temps de reprendre nos vélos, direction Locmariaquer, où nous en profitons pour admirer les alignements de Carnac (suite de menhirs sur environs 4 kms) qui défilent le long de la route. Cette visite est d’ailleur beaucoup plus facile et agréable à faire en vélo qu’en voiture, avis aux amateurs!

Arrivé à Locmariaquer, les campings sont plein (la saison estivale bat son plein sur la côte) et nous n’avons pas réservé. Au lieu de dormir dans un camping bondé, nous préférons installer le campement dans un champ car nous devons nous lever tôt pour prendre le bateau, ce qui vaudra à John plusieurs crevaisons sur les roues de la cariole.P1160683

Sur les quais, le capitaine prend peur en voyant notre chargement. Heureusement, après avoir tout détaché et replié, nos affaires rentrent entièrement dans le bateau. Cette petite pause nous permet de découvrir le Golfe du Morbihan vue de la mer. Le capitaine nous explique les marées et le courant situé dans le goulet de Port Navalo qui ressemble à un torrent ce qui en fait le deuxième courant le plus fort d’Europe.

Arrivé sur l’île d’Arz, nous déposons les sacoches au camping municipal et profitons de cette journée ensoleillée pour visiter l’île et jouer sur la plage. Les crevaisons continuent pour la cariole, John, déguisé en “super réparateur”, s’attaque maintenant au vélo d’une vacancière. Serait-ce une reconversion?

Voilà notre dernière soirée en itinérance, nous en profitons pour regarder un maginifique coucher de soleil et rêver à de futures aventures.

Dernier jour, les vélos chargés nous profitons d’un ferry pour retourner vers Vannes. Le bateau étant vide, le capitaine nous laisse grimper dans la cabine et prendre la barre pour nos apprentis moussaillons.

A terre, direction le centre-ville de Vannes pour passer l’après-midi dans un parc, les vacances à vélo sont finies, les papas prennent le train pour récuperer les voitures. Pendant ce temps, une chasse aux trésors improvisée est organisée dans le parc.

On profite des derniers instants ensemble. Les voitures chargées, il est temps de se dire aurevoir et prendre chacun son envol.P1160712

Avant de rejoindre le village de “Le Guerno”, nous nous attardons dans Vannes, jolie petite ville fortifée. Le centre est magnique avec ses maisons à colombages et ses rues étroites. C’est une ville où il fait bon vivre.

Pour fêter la fin du voyage, nous avons prévu une suprise pour les enfants avec la visite du parc animalier de Branféré. (http://www.branfere.com)

 

Leave a Reply

Name and email are required. Your email address will not be published.