Cracovie, Varsovie, on y vit…

Cracovie et la légende du Dragon :
Il était une fois, un dragon qui vivait dans une grotte, au pied d’un château en Pologne.
Il terrifie les habitants du village de Wawel et une jeune fille était fréquemment sacrifiée pour apaiser le Dragon pour un certain temps. Mais un jour, alors qu’il ne restait que la fille du roi, ce dernier demanda à tous les chevaliers de bien vouloir tuer le Dragon, mais personne n’y arriva.
Un jour, le cordonnier du village appelé “Dratewka”, eu une idée, il déposa au pied de la grotte, un agneau farci de piment. Lorsque le Dragon dévora l’agneau, le piment lui piqua tellement la gorge qu’il se jeta dans le fleuve juste à côté, la Vistule (le plus long fleuve de Pologne), et bu, bu, bu l’eau du fleuve…mais son ventre était tellement rempli d’eau qu’il explosa ! Grâce au jeune cordonnier, le village était redevenu paisible et pu se développer pour devenir l’une des plus belles villes d’Europe, nommé Krakow (Cracovie en français). Voir ce lien pour en savoir plus.
Encore aujourd’hui, le légende du Dragon est très importante pour Cracovie; une statue du Dragon qui crache du feu sur demande a été érigée juste à côté de la grotte, en bas du château . Et chaque 1er juin, pour la fête nationale des enfants, une grande parade est organisée, des dragons fabriqués en papier mâché, ballons… parcourent les rues entourés d’enfants déguisés en Dragon ou en habit traditionnel.
Nous avons eu de la chance d’être présent ce Dimanche pour découvrir les festivités du weekend mais aussi participer à notre 1er rassemblement “Masse Critique” pour un tour de la ville à vélo, visiter la magnifique mine de sel de Wieliczka, parcourir les ruelles de Krakow accompagné d’un super guide en français, un grand merci à Szymon et Zacha pour leur accueil.

Varsovie, ville des rencontres :
Afin d’être à temps au nord de la Pologne, nous décidons de prendre un raccourci ! Vendredi dernier, le train nous dépose dans le centre de Varsovie, et à peine sortie de la gare, on entend nous dire ‘Salut’ (le drapeau Français disposé sur la sacoche avant du vélo de John fonctionne à merveille) ! Puis, alors que nous arrivons tout prêt de nos hôtes d’un soir, chez qui nous goutons des veggie-burger fait maison, nous rencontrons un 1er français (Rémi) et son fils et discutons voyage. Nous sentons que le quartier est en pleine ébullition, et les façades des bâtiments nous fait revivre l’histoire de cette ville. Après une nuit chez nos hôtes Polonais, nous décidons de partir vers le nord, mais en faisant tout de même un p’tit crochet dans la vieille ville. Alors que nous recherchons l’office du tourisme, nous rencontrons Mathilde, François et leur 2 enfants, Louise et Philomène, en vacances à Cracovie pour fêter le mariage d’un de leur ami polonais… Alors que nous pensions partir tôt de Varsovie, cette belle rencontre nous permet d’échanger sur la vie polonaise (François y a fait un échange Erasmus), et de manger dans une cantine populaire polonaise tout en y découvrant quelques plats typiques et de saison (soupe froide à la betterave, pierogi, goulash, compote…)! Nous avons également la chance de rencontrer le futur marié qui nous dégote une invitation dans un club de tennis à la sortie de la ville, afin d’y déplier notre tente !
Bon, le plus dur dans cette histoire, c’est bien de sortir de Varsovie, alors que cette ville est en pleine commémoration de son 25ème anniversaire des premières élections libre grâce au mouvement syndicaliste Solidarność. La vieille ville est bouclée par des policiers à chaque coin de rue, car Obama et les 4×4 américains doivent pouvoir y rouler à toute vitesse, et on se retrouve bien vite à devoir parlementer avec ses derniers pour rouler sur les pistes cyclables afin de passer de l’autre côté de la Vistule (oui, encore ce même grand fleuve, passant également par Varsovie, continuant sa route vers Gdansk). C’est donc une “palme d’or” (clin d’oeil au festival de Cannes) que nous décernons à cette ville pour son plus grand nombre d’autoroutes et de voies rapides qui nous empèchent de trouver une sortie sans danger, comme devoir rouler sur un terre plein herbeux au mileu d’une 3 voies, traverser une 4 voies pour rejoindre un trottoire, traverser des zones interdites pour y trouver une route moins dense…
Nous découvrons également que de nombreuses routes ne sont pas goudronnées et sont revêtues d’un sol bien souvent sablonneux qui ensevelisse nos pneus.

Nous voilà donc bien lancé en direction de la région de Mazury (région des mille lacs), en pleine campagne polonaise, et rencontrant encore des polonais bien accueillant qui nous invitent à dormir chez eux.
C’est sur que ce pays ne nous laissera pas indifférent et avec une tonne d’anecdotes dans nos sacoches!

2 comments on “Cracovie, Varsovie, on y vit…

  1. Merci pour cette belle rencontre … Qui ne cesse de faire rêver les filles qui se voient déjà sillonner les pistes!!
    Bonne route et peut être pourrons nous partager quelques tours de pédaliers sur les chemins bretons! Bizhs

Leave a Reply

Name and email are required. Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>