Les Pays-Bas, le Gouda et le plat!

Toute la journée (lundi 21) entre l’Allemagne et les Pays-bas, une mini-descente quasi-imperceptible ce profilait au loin. Enfin le plat, nous l’attendions depuis des mois, quel plaisir de rouler sans trop d’effort. On aurait pu penser que rouler sur une région plate est plus ou moins ennuyante mais non, la Hollande nous enchante!
Les routes le long des canaux, des petites maisons en briques décorées avec goût, des jardins fleuris et travaillés, des toitures en chaume, les girouettes surplombant les petites cheminées… pour l’instant tout nous plaît.
Après avoir croisé la frontière sur un petit chemin de campagne entre des champs de maïs et un champ d’éolienne, nous arrivons en Hollande dans la jolie petite ville de Ter Apel. Le lendemain, nous voilà parti en direction de la petite venise hollandaise prénomée Giethoorn à environ 100 km de là.
Après 50 kms, il est à peine 16H30 et Maël semble en pleine forme, nous décidons de poursuivre la route afin de rejoindre la famille Pradère en vacances en Hollande. A 19h, nous atteignons la petite ville de Giethoorn avec au compteur 92kms. C’est notre plus longue journée du voyage surtout que Maël a réalisé l’exploit tout seul (le follow-me a un petit souci de fixation).
Après cet effort, toute la famille mérite un petit repos avec les copains dans un camping situé au milieu des petits canaux, les gens circulent soit à pied, soit en bateau, soit à vélo! Les enfants s’éclatent toute la journée. Nous découvrons les bracelets qui font la fureur des cours de récrés françaises, les “looms”. Les enfants se sentiront moins en décallage car le retour approche.
Les prochains jours, nous allons rouler en direction de Amsterdam pour rejoindre nos amis du SLIP (Syndicat Libre de l’Impasse de la Peyrière).

 

Le long de la mer Baltique

Les présentations finies, nous voilà parti longés les chemins de la mer Baltique. Le vent vient régulièrement de l’Ouest face à nous, on comprend mieux pourquoi tous les cyclo-touristes roulent vers l’Est.
Le sable blanc, les dunes de sables fins, les nombreuses forêts longeant la côte, les paysages sont splendides mais les chemins de l’Eurovélo 10 ne sont pas toujours évident à parcourir. Nos roues s’enfoncent dans le sable qui revêt de nombreux chemins parcourant les forêts. Certains terrains seraient des parcours rêvés pour du tout-terrain mais entre le poids de notre chargement et la longueur de nos montures (carrioles et follow-me), nous voilà obligés de poser les pieds à terre et de pousser; ho-hisse, ho-hisse !

Une famille de WarmShower (comme dit Tara: les “one shoeur”) qui nous a accueilli dans un village proche de Gdynia, nous a rejoint pour passer le WE à Łeba. Nous avons pu visiter avec Michal, Renia, Woltek et Kris, le SŁovinsky National Park connu pour ses magnifiques dunes de sables blancs et ses forêts.

Les vacances ont commencé en Pologne depuis une semaine et les stations balnéaires commencent à se remplir. Sur les pistes cyclables longeant le bord de mer, nous slalomons entre vélos, promeneurs mais aussi notre coup de cœur pour les Formule 1 ou voiture à pédales, qui n’avancent pas mais encombrent les pistes.
De nombreux enfants partent en colonie de vacances le long de la mer Baltique. Maël et Tara ont d’ailleurs remarqué tout de suite les couleurs de chaque groupe avec un tee-shirt vert ou des casquettes oranges.
Ces lieux de villégiatures sont remplis d’enfants mais aussi d’attraction pour nos petits bambins, telles que les fêtes foraines au couleurs bien attractives, des attrapes nigaud en tout genre avec des cadeaux “made in china” à la clé. Alors comment expliquer à nos deux aventuriers en herbe que l’argent de poche peut servir à autres choses qu’une babiole qui encombre les sacoches et qui se cassent en 2 min. D’ailleurs, si vous avez des arguments, nous sommes preneurs!

Krystoph, le propriétaire d’un camping Agro-touristique nous a invité chaleureusement pour camper sur son terrain. Nous étions tous heureux de participer à cette soirée autour d’un barbecue et de voir le petit poulain de 2 jours gambader. Tara et Maël en ont profité pour faire de la tyrolienne au milieu des 4×4 et monter sur un cheval.

Nous avons à présent rejoint KoŁobrzeg par sa superbe piste cyclable en front de mer où nous passons du bon temps avec une famille polonaise (merci encore au site Warmshower) et les multiples voyageurs de passage. Quelle aventure de se retrouver à 4 familles ( 2 américaines, une polonaise et une française) pour préparer des pizzas italiennes, des crêpes Bretonnes, faire du vélo et jouer ensemble! Comme dit Marciej, pour aujourd’hui, nous avons plusieurs options: faire du vélo, visiter un musée du pain, aller au lac…à vous de choisir! Dans cette maison du bonheur, musique, langues, jeux, nourriture de différents nationalités se côtoient au plus grand plaisir des petits et des grands. Ce soir, nous sommes attendus avec impatience au bar pour regarder le fameux match France/Allemagne. Nous sortons les drapeaux, les tee-shirts aux couleurs de la France.
Dans deux jours, notre aventure polonaise arrive à sa fin après un peu plus d’un mois de rencontres inoubliables et nous roulerons sur les chemins Allemands en direction des Pays-bas.

 

Italie d’un jour, italie toujours…

Voilà maintenant deux semaines que nous avons quitté les routes italiennes en direction de la Slovénie et la Croatie. Après  5 semaines passées en Italie, voilà nos impressions et ressentis:

Les routes : nous avons emprunté les routes secondaires, nous permettant de se sentir en sécurité. par contre, leur nombre est limité et quelques routes se transforment en chemin non asphalté ou chemin privé.
L’alimentation : Manger en Italie est franchement un pur régal, les pâtes, risottos,  pizzas, focaccia, glaces, cappuccino, cioccolato étaient trop bon comme disent les enfants! Il n’y a pas un seul village où on ne trouve pas un gelati pour manger une glace au goût “fragola” pour les enfants.  Il y a seulement les viennoiseries et les biscuits au petit’dej dont nous n’étions pas fan.
Les rencontres : L’Italie aura été vécue pour nous tous sur le signe des rencontres et de l’accueil chaleureux des Italiens.
Une chose est sûr lorsque tu passes à vélo avec une carriole, un follow-me et deux bambins, tu éveilles les curiosités. Bon nombre de sourires sont apparus sur notre passage comme si le voyage à vélo était vecteur d’évasion, de liberté… Quel courage nous a-t-on voué pour voyager à vélo et en famille!
Les visites / découvertes : Les journées filent et se ne ressemblent pas, excepté la routine des nomades qui s’est installée. Chaque jour est différent par ses paysages et ses rencontres. Il n’y a pas une ville, si ce n’est pas un village sans une belle église à visiter, et ce n’est pas pour rien que ce pays a le plus grand nombre de site sous la coupe de l’Unesco, son patrimoine est exceptionnel.
Nos coups de cœur :
Kris : Basilique d’Aquilée pour ses fresques, ses cryptes et ses superbes mosaïques.
John : Certosa di Pavia, un monastère à 10 kms de Pavie avec une très belle façade.
Maël : sans hésiter, Venise, ses gondoles et ses ponts.
Tara : elle nous parle de Vérone, de Roméo et Juliette, de la maison que nous avons visité.
Frog : les pizzas ! les balades sur le vélo de Maël

Nous remercions sincèrement tous nos hôtes,
Mais dans ce défi que nous nous sommes lancés, dans le moment difficile, nous puisons le courage de continuer grâce aux rencontres que nous avons fait jusqu’à présent.

Weekend de la Toussaint : Récit de notre boucle Hyèroise

circuit N°14 (sur 22) proposé par le conseil général du Var

 

Profitant du long weekend de la Toussaint, nous partons pour une boucle autour de Hyères. Nous avons repéré que le circuit N°14 des cyclorando proposées par le Conseil Général du VAR (télécharger les 22 circuits ICI) est assez plat, et la distance convient parfaitement pour les 3 jours à venir.

Cette rando nous permet de tester une nouvelle tente, la Quickhiker Ultralight 4 places (Quechua, video ICI) acheté spécialement pour le voyage 2014, mais également de lister les besoins à venir.

 

Vendredi 1 Nov : 28 kms – départ Hyères > destination les Borrels

9h du mat : nos vélos, carriole et sacoches attelés, nous voici partis pour 3 jours de vélo itinérant…sur le point de partir, on trouve le vélo de Kristell bien léger !! Oups…un petit oubli, le Follow-me, pièce indispensable afin de tracter le vélo de Maël est resté à la maison! bon, ça veut dire que pour les 3 jours à venir, Maël n’a pas la possibilité de monter dans la carriole avec sa sœur, c’est une première, en plus, on le charge de 2 sacoches..on part avec une sangle prêté par les cousins qui servira durant les moments de fatigue du Week-end.

Avec un soleil au beau fixe, les cousins nous accompagnent pour emprunter les voies cyclables pour sortir de Hyères. Il y en a plusieurs qui permettent de rejoindre le bord de mer en passant par la route du sel qui mène à Giens, mais dommage pour la sécurité des cyclistes, celles-ci ne sont pas reliées entre elles.
Nous rejoignons assez rapidement la plage de l’Almanarre où les enfants en profitent pour faire un saut dans l’eau. Les vélos et les sacoches attirent les curieux. Rapidement, nous recevons des encouragements et même des invitations à dormir dans le nord, lors de notre Tour d’Europe..P1170440

L’itinéraire se poursuit sur les pistes cyclables en direction du port du Gapeau. En fin de journée lorsque la fatigue se fait sentir, on sangle le vélo de Maël pour attaquer les routes non sécurisées et rejoindre le chemin de L’appié, à l’intérieur des terres.  Il nous faut maintenant trouver un bivouac pour la nuit. A la moitié du chemin, on lève la tête et au milieu des arbres, nous trouvons une belle clairière qui fera bien l’affaire.
Les vélos déchargés, nous nous attaquons maintenant à la tente avant la tombée de la nuit. Après un petit coup de main, elle se monte rapidement avec l’aide des enfants.  L’espace de vie est beaucoup plus vaste que l’ancienne et nous en profitons pour cuisiner. Après une bonne journée, tout le monde au dodo!

Samedi 2 Nov: 31 kms destination le Pradet

Les cloches des chèvres et l’odeur des champignons nous réveillent,… Quel régal, excepté l’invasion de moustiques au mois de novembre!

Nous repartons sur une route magnifique entourée d’Eucalyptus, chênes, pins… Le trajet au milieu des Borrels sera un point fort du WE mais voilà nous ne trouvons aucune supérette ou boulangerie dans les hameaux que nous  passons pour le pique-nique de midi. Après les forêts, nous nous retrouvons au milieu des vignes du massif des Maures que de nombreux cyclistes arborent.

Avant manger, nous quittons cet endroit paisible pour attaquer les routes départementales rarement sécurisées. Ne trouvant pas de quoi manger, on s’arrête chez un vignoble qui nous offre du pain ! Merci Monsieur !

Lors du déjeuner au sein du parc sportif de la Crau, Maël et Tara s’attaquent aux devoirs avec au programme lecture et écriture pour Maël, dessin et autocollant pour Tara.

P1170474

14h, Ils nous restent encore un bout de chemin pour rejoindre le Pradet, nous ne nous attardons pas surtout que l’itinéraire ne sera pas facile. La carte nous sert pour emprunter les petites routes et chemins de campagne mais il semble impossible de ne pas traverser quelques départementales.

En cette fin dP1170452‘après-midi, on sent bien que nous sommes dans un lieu beaucoup plus urbanisé que la veille, et nous passons devant 2 Campings fermés…mais nous nous retrouvons assez vite dans une ferme d’œuf bio, et nous plantons même la tente dans un poulailler (tout neuf!). Merci à notre hôte franco-américain (www.cotcotedazur.com‎)

Dimanche 3 Nov: 18 kms retour au point de départ

En suivant le conseil de notre hôte, nous prenons la direction de la mine de Cap GaronnP1170504e, ça monte, ça monte..mais la vue est superbe. Après une courte balade sur le sentier, on continue vers Carqueiranne. Suite à un agréable pic-nique, on rentre sur Hyères en passant par le col du Serre…ça monte encore, et Maël assure.

Ce weekend lui a vraiment permis de comprendre la notion des passages des vitesses, et d’apprivoiser le 20 pouces.
Voila, c’est la fin d’un Weekend de rêve sur Hyères :D , on reviendra!

P1170496

Camargue : Tour de l’étang de Vaccarès en 4 jours, mai 2013

Nous voila revenu de 4 jours d’une rando vélo en Camargue, où nous avons fait le tour de l’étang de Vaccarès :

trajet_mai_2013Jour 1 : Domaine Paul Ricard > Saintes-Maries-de-la-Mer
Jour 2 : Stes-Maries > Beauduc
Jour 3 : Beauduc > Villeneuve
Jour 4 : Villeneuve > Domaine Paul Ricard

Ce que nous avons aimé :
Les grandes plages a perte de vue, le parc régional de Camargue,…le camping à Stes-Maries, même si il était assez plein, ce qui nous a un peu surpris. Nous avons rencontré beaucoup de cyclistes le lendemain dans la portion Stes-Maries jusqu’au Phare de la Gacholle.
Nous avons apprécié la faune et flore de la Camargue comme les Flamands Roses, les Taureaux, les Aigrettes, les Chevaux, et les iris qui poussent dans les canaux le long des chemins…
Les locaux sont très sympathiques, et leurs indications nous ont permis de trouver un champ pour dormir lors de notre 3ème nuit à Villeneuve.

Ce que nous avons pas aimé :
Les moustiques…les moustiques…et les moustiques !! et trouver un camping sauvage n’a pas été facile dans les terres…et le vent pour planter la tente sur la plage de Beauduc.

La bonne nouvelle, c’est qu’une grenouille s’est accrochée sur nos vélos…et je crois qu’elle a appréciée la ballade en Camargue !

beauduc-les-tentes les-petits-en-camargue-2013 les-copains-camargues-2013 les_velos-mael-et-john Kristell-camargue-2013 Froggy-et-Tara-Mael