La Mazurie, région des mille lacs

Après nos galères pour sortir de Varsorvie et nos 3 jours de gros coups de pédales (journée à 70 kms, whaou!), nous sommes récompensés par notre arrivée dans la belle région de Mazurie.

La vie file lentement dans cette région de vacances appréciées par les citadins de Varsovie. Il y fait bon vivre au milieu des nombreuses fôrets et lacs environnants. Le réveil au chant des oiseaux et la chaleur du soleil sur la tente, nous font oublier les moments moins agréables. Maël en profite même pour nous faire une petite insolation qui nous permet de rester une journée de plus à Krzyze, village d’artiste au bord d’un lac où nous profitons de la maison de Piotr qui nous a gentiment invité à dans sa maison traditionnelle en bois. Après une matinée de repos, nous troquons nos bicyclettes avec un pédalo et oui même les jours de repos, on trouve le moyen de donner des coups de pédales!

Les rencontres avec les Polonais sont toujours aussi appréciables, ils sont curieux et souhaitent nous faire découvrir leurs plats traditionnels comme le gâteau de Noël (au graines de pavot) : le Makowiec, les beignets épais : Racuchy, des saucisses de patate : Kishka, du boudin noir à l’orge perlé : le Kaszanka…bref, on ne va surement pas maigrir en Pologne surtout après nos petits déjeuners de champion préparés par nos  hôtes. (voir photos)

Tara a maintenant une draisienne qui lui permet de nous suivre le matin pour quelques kilomètres (2kms environ). D’après ses mots, elle dit: “Je m’active” dès que l’on prononce le mot carriole, synonyme de “je ne veux pas quitter la draisienne” pour que le reste de la troupe avance à plus de 3 km/heure!

Nous voilà maintenant plongés au cœur de l’ordre Teutonique depuis notre arrivée à Malbork et la visite de son célèbre château gothique du 13ème siècle. Agata et sa famille nous ont accueillis les bras ouverts et nous permettent de faire une nouvelle présentation demain dans une école élémentaire.

Un merci tout particulier à Emilia pour l’organisation de notre venue au nord de la Pologne. Les kilomètres supplémentaires valent le détour !

 

Cracovie, Varsovie, on y vit…

Cracovie et la légende du Dragon :
Il était une fois, un dragon qui vivait dans une grotte, au pied d’un château en Pologne.
Il terrifie les habitants du village de Wawel et une jeune fille était fréquemment sacrifiée pour apaiser le Dragon pour un certain temps. Mais un jour, alors qu’il ne restait que la fille du roi, ce dernier demanda à tous les chevaliers de bien vouloir tuer le Dragon, mais personne n’y arriva.
Un jour, le cordonnier du village appelé “Dratewka”, eu une idée, il déposa au pied de la grotte, un agneau farci de piment. Lorsque le Dragon dévora l’agneau, le piment lui piqua tellement la gorge qu’il se jeta dans le fleuve juste à côté, la Vistule (le plus long fleuve de Pologne), et bu, bu, bu l’eau du fleuve…mais son ventre était tellement rempli d’eau qu’il explosa ! Grâce au jeune cordonnier, le village était redevenu paisible et pu se développer pour devenir l’une des plus belles villes d’Europe, nommé Krakow (Cracovie en français). Voir ce lien pour en savoir plus.
Encore aujourd’hui, le légende du Dragon est très importante pour Cracovie; une statue du Dragon qui crache du feu sur demande a été érigée juste à côté de la grotte, en bas du château . Et chaque 1er juin, pour la fête nationale des enfants, une grande parade est organisée, des dragons fabriqués en papier mâché, ballons… parcourent les rues entourés d’enfants déguisés en Dragon ou en habit traditionnel.
Nous avons eu de la chance d’être présent ce Dimanche pour découvrir les festivités du weekend mais aussi participer à notre 1er rassemblement “Masse Critique” pour un tour de la ville à vélo, visiter la magnifique mine de sel de Wieliczka, parcourir les ruelles de Krakow accompagné d’un super guide en français, un grand merci à Szymon et Zacha pour leur accueil.

Varsovie, ville des rencontres :
Afin d’être à temps au nord de la Pologne, nous décidons de prendre un raccourci ! Vendredi dernier, le train nous dépose dans le centre de Varsovie, et à peine sortie de la gare, on entend nous dire ‘Salut’ (le drapeau Français disposé sur la sacoche avant du vélo de John fonctionne à merveille) ! Puis, alors que nous arrivons tout prêt de nos hôtes d’un soir, chez qui nous goutons des veggie-burger fait maison, nous rencontrons un 1er français (Rémi) et son fils et discutons voyage. Nous sentons que le quartier est en pleine ébullition, et les façades des bâtiments nous fait revivre l’histoire de cette ville. Après une nuit chez nos hôtes Polonais, nous décidons de partir vers le nord, mais en faisant tout de même un p’tit crochet dans la vieille ville. Alors que nous recherchons l’office du tourisme, nous rencontrons Mathilde, François et leur 2 enfants, Louise et Philomène, en vacances à Cracovie pour fêter le mariage d’un de leur ami polonais… Alors que nous pensions partir tôt de Varsovie, cette belle rencontre nous permet d’échanger sur la vie polonaise (François y a fait un échange Erasmus), et de manger dans une cantine populaire polonaise tout en y découvrant quelques plats typiques et de saison (soupe froide à la betterave, pierogi, goulash, compote…)! Nous avons également la chance de rencontrer le futur marié qui nous dégote une invitation dans un club de tennis à la sortie de la ville, afin d’y déplier notre tente !
Bon, le plus dur dans cette histoire, c’est bien de sortir de Varsovie, alors que cette ville est en pleine commémoration de son 25ème anniversaire des premières élections libre grâce au mouvement syndicaliste Solidarność. La vieille ville est bouclée par des policiers à chaque coin de rue, car Obama et les 4×4 américains doivent pouvoir y rouler à toute vitesse, et on se retrouve bien vite à devoir parlementer avec ses derniers pour rouler sur les pistes cyclables afin de passer de l’autre côté de la Vistule (oui, encore ce même grand fleuve, passant également par Varsovie, continuant sa route vers Gdansk). C’est donc une “palme d’or” (clin d’oeil au festival de Cannes) que nous décernons à cette ville pour son plus grand nombre d’autoroutes et de voies rapides qui nous empèchent de trouver une sortie sans danger, comme devoir rouler sur un terre plein herbeux au mileu d’une 3 voies, traverser une 4 voies pour rejoindre un trottoire, traverser des zones interdites pour y trouver une route moins dense…
Nous découvrons également que de nombreuses routes ne sont pas goudronnées et sont revêtues d’un sol bien souvent sablonneux qui ensevelisse nos pneus.

Nous voilà donc bien lancé en direction de la région de Mazury (région des mille lacs), en pleine campagne polonaise, et rencontrant encore des polonais bien accueillant qui nous invitent à dormir chez eux.
C’est sur que ce pays ne nous laissera pas indifférent et avec une tonne d’anecdotes dans nos sacoches!

Pologne…1er jour = une rencontre, 2ème jour = présentation dans une école !

Comment vous décrire la joie qui nous anime lorsque nous franchissons le pont à Cieszyn qui nous permet de mettre nos roues et nos pieds en Pologne…nous y sommes vraiment après 86 jours et 2900 kms au compteur !

Alors que nous roulons vers la sortie de la ville et demandons de l’eau à la 1ère personne que l’on rencontre, en vue de faire du camping sauvage, voilà qu’après quelques minutes d’échanges, Regina et Piotr nous proposent de mettre la tente dans leur jardin. On se dit, wahou, la Pologne, ça commence bien!
Mais ce soir, leurs voisins les ont invités à dîner, ils nous laissent et nous disent à dans 2 heure. 10 minutes plus tard, ils reviennent car les voisins, Ewa et Janusz nous invitent au BBQ. Maël et Tara sont aux anges car ils trouvent plein de copains avec qui jouer. Nous mangeons nos 1ères cerises, du poisson et des saucisses grillées!

Après explication du projet, du trajet, des aventures , Eva nous explique qu’elle travaille justement dans une école ! Même si il est dimanche soir (hier), elle appelle le directeur de l’école et prenons RDV pour ce matin afin de faire une présentation dans une école élémentaire…alors la, c’est sûr, la Pologne, ça commence fort !

Un dernier mot pour nos mamans : Bonne Fête (en Pologne c’est bizarrement aujourd’hui !)

Plus de 2500 kms parcourus…

Après 3 mois d’efforts, de crevaisons, de sueur, de chutes et de bobos, une grosse étape a été franchie car demain nous rejoignons la Pologne avec actuellement un peu plus de 2500 kms à notre actif.
Nous n’en serions jamais arrivés à ce stade sans votre soutien, vos petits messages, vos encouragements pour les petits et les grands.

L’aide de nos deux partenaires matériels nous permet de passer de bonnes nuits et de ne pas avoir froid sous la neige, la pluie… ;) Merci d’avoir cru en cette expérience familiale!

Jusqu’à présent nos montures tiennent le choc avec seulement deux crevaisons, un dérailleur déplacé, le follow-me qui s’est bloqué et une roue voilée. Un grand merci à Jérôme qui nous a permis de se lancer avec des vélos au top et à ses conseils d’expert!

Nos vélos et notre chargement nous permettent tous les jours d’attirer l’attention, de susciter la curiosité et d’entamer la conversation. Ces multiples rencontres nous ont permis d’en être là aujourd’hui, plus riche, de tester de bons conseils, de goûter des plats typiques et d’avoir des nuits au chaud. Merci à tous les Warmshowers et les personnes rencontrées qui nous ont acceuillis.

Le voyage n’en ait qu’à la moitié mais on a le sentiment qu’une étape est passée et que le temps va s’accélérer.

Demain, nous quittons la république tchèque et prenons la direction de Krakow via la voie verte Cracovie-Moravie-Vienne qui deviendra la plus longue allée arborée d’Europe avec la participation des partenaires et les populations locales. Cette voie verte nous fait penser aux nombreux dons reçu par l’association OneTwoTreeFrog et qui seront transformés en arbres plantés à la fin du voyage.
Merci aux nombreux donateurs, vous faites tous partis de notre aventure.

Le long du Danube…les pays s’enchainent

Profitant d’une pause dans un camping, un jour de pluie et de vent, nous prenons enfin le temps d’écrire…

Après avoir quitté Budapest et nos fantastiques hôtes (merci Sara et Gaspar), nous roulons le long de l’EuroVélo 6 pour remonter le Danube, c’est l’occasion de rencontrer nos premiers cyclo-voyageurs, sauf qu’eux, roulaient en sens inverse… lorsque le vent se leva, et qu’il arriva de face, nous avons compris qu’effectivement, remonter le Danube à contre vent n’est pas chose facile. Par contre, pas besoin de carte, on suit les panneaux, et il est impossible de se perdre…la seule question était de choisir les pistes côtés Hongroises (Sud du Danube) ou Slovaque (Nord du Danube). Le plus difficile finalement a été d’éviter les limaces et les escargots jonchant la route !! Quel bruit atroce fait un pneu écrasant un de ces gastéropodes !
Nous arrivons à Bratislava le Jeudi 8 mai, et découvrons les festivités autour de la 2ème guerre mondiale, avec de l’artillerie, motos, jeeps américaines, camions, etc..le temps d’un après-midi pour visiter cette jolie petite grande ville, c’est le slogan de la ville ‘Little Big City‘, puis nous passons en Autriche pour dormir en sauvage le long du Danube.

Pause Viennoise, retrouvaille avec Papi et Mamie pendant 5 jours, visite de cette très belle capitale, pause dans la maison de la musique lorsque la pluie et les orages nous empêchent de mettre un pied dehors, visite du Château de Schönbrunn, des palais et églises du centre ville, des cafés pour y goûter gâteaux et viennoiseries…

Il est temps de reprendre la route (le lundi 12), les enfants restent au chaud dans le Camping-car pendant 2 jours, nous permettant de prendre l’Eurovélo 9 en amoureux pour monter en direction de Brno, en République Tchèque. Quelle surprise de voir tant d’animaux dans les champs, lapins, lièvres, biches, oiseaux, ainsi que des champs de vignes en pagaille.
Nous rencontrons d’ailleurs un autrichien en fin de journée qui nous invite spontanément à boire un coup dans sa cave, et nous invite immédiatement à dormir à l’étage.
On tente de peaufiner notre Allemand entre deux verres que notre ami descend à une allure vertigineuse et nous rempli nos verres à moitié vide aussitôt, cuisiner entre entre les toiles d’araignées, les petites souris… Quelle aventure!
Le lendemain, réveil à 5.30 car Erwin nous apporte le petit déj (saucisse et pain), on profite de ce levé très matinal pour rouler à la fraiche ! Pendant ce temps, Papi et Mamie roulent jusqu’au prochain Camping Tchèque avec les p’tits frogs.
La semaine se termine, les grands-parents partent demain et nous planifions la route pour notre prochain objectif, la Pologne et la ville de Cracovie.

 

Les deux faces de la Hongrie

Un sud agricole : En quittant la Croatie, nous passons la frontière à Barcs, et découvrant des champs à perte de vue, roulant sur des lignes droites avec vent de face, et traversant des villages un peu triste sauf lorsque nous regardons les cigognes…mais cette partie de la Hongrie nous laisse une impression mitigée.
Le nord touristique, le lac Balaton & Budapest :
Depuis Héviz, c’est une autre Hongrie, car nous roulons le long de petites collines d’anciens volcans, bassin des vignobles Hongrois, en longeant le nord du lac Balaton. Profitant de la piste cyclable qui fait le tour du Lac, Maël enchaine 2 journées à 50 kms à la seule force de ses jambes, impressionnant! Nous rencontrons des Hongrois très accueillant qui nous ouvrent leurs portes et nous accueillent. Ses rencontres permettent de mieux découvrir leur culture, leur hospitalité, leurs jardins potagers et de goûter la boisson locale “Palinka”, les soupes, le goulash, le petit-déjeuner salé composé d’œuf dur, poivron, ognon, jambon…

Budapest: jolie capitale cosmopolite où nous découvrons le Danube qui sera notre guide pour les prochains jours (nous allons le suivre jusqu’à Vienne à partir de demain). Nous découvrons cette ville lors du long weekend du 1er mai, les cérémonies de fin d’exams des étudiants, des animations sont présentes dans toute la ville. Des rues entières sont interdites à la circulation pour une exhibition de Formule 1. Les rues sont bondées de vélos, piétons sauf sur la colline du château où se retrouve tous les touristes pour voir le château, l’église St Mathias, le point de vue sur la ville…de nos 3 jours à Budapest, on retient les 3 orages de fin d’après-midi qui nous ont permis de faire les photos photos ci-dessous :

Joyeuses Pâques

Depuis quelques jours, nous voyons les jardins et les maisons qui se préparent pour les fêtes de Pâques. Des petits œufs décorés apparaissent dans les arbres pour embellir les jardins.
Les traditions sont fortes, toutes les familles se retrouvent, les enfants partis à Zagreb pour trouver du travail reviennent pour ces jours de fêtes retrouver leurs parents, amis et famille. On sent cette ambiance de fête, les voitures nous klaxonnent, les croates nous regardent avec stupéfaction mais surtout nous encouragent ou bien nous invitent à boire un coup dans leur maison.
Une photo sous la neige postée sur le mur de FaceBook à Bosanska Krupa par un bosniaque nous permet de rencontrer tout un réseau de personnes qui gravitent autour du vélo et de l’éco-citoyenneté. Il nous faudra certainement plus de temps pour arriver en Hongrie.
Suite à cette photo, une famille nous invite à boire un jus à Jasenovac, finalement nous sommes inviter à passer la nuit et les fêtes de Pâques.
C’est l’occasion pour nous de découvrir de nouvelles traditions qui sont encore très forte dans cette zone rurale.
Les jours précédents la Pâques, les croates mangent du poisson et s’empressent de cuisiner le cochon qui sera mangé le dimanche de Pâques avec de la macédoine (nommée french salad en croatie). Ils préparent de nombreux biscuits et Baklava mais surtout ils préparent les oeufs.
On se souvient tous avoir vider les oeufs puis les peindre en famille avec de jolis motifs. Dans les balkans, ils ont une toute autre technique «écologique» que vous pourrez tester pendant les vacances de Pâques avec les enfants par contre préparer vous à manger beaucoup d’oeuf dur pour les prochains jours.

Tradition des oeufs de Pâques:

Ingrédients:
Oeufs
Bas pour femme
Ficelle
Belles herbes pour décorer les oeufs (trèfles, herbes avec de joli motifs…)
Nombreuses pelures d’oignons
Huile ou du gras de cochon
Coton

Recette:
Choisir une herbe et la mettre au fond du bas avec l’oeuf poser dessus.
Serrer très fort sans casser l’oeuf ( pas facile!!) et fermer avec la ficelle.
Recommencer la même opération, au dessus du noeud en mettant une autre herbe et un autre oeuf puis fermer avec la ficelle.
Il faut réitérer l’opération jusqu’à que le bas soit rempli.

Au fond d’une casserole, mettre les pelures d’oignons, puis disposer au milieu le bas rempli d’oeufs. remplissez la casserole d’eau et laisser cuire environ 20 min.

Lorsque les oeufs sont cuits, il faut tout de suite les enlever du bas en évitant de se brûler et les faire briller en passant de l’huile dessus avec un bout de coton. Laissez refroidir!

Tradition:
Maintenant vous devez choisir un oeuf et essayer de casser ceux de autres en tapant sur le haut de l’oeuf de vos copains.

Envoyez-nous les photos de vos oeufs avant de les casser bien sûr et nous enverrons une carte postale pour le plus bel oeuf!

Joyeuses Pâques, et à vous de jouer !

 

Dobro došli‎ Bosnie-Herzégovine

Visite du parc national des Lacs de Plitvice hier, passage en Bosnie-Herzégovine aujourd’hui, nous sommes à Bihac et suivons la rivière Una pour les prochains jours.

Bises à tous,

 

 

Italie d’un jour, italie toujours…

Voilà maintenant deux semaines que nous avons quitté les routes italiennes en direction de la Slovénie et la Croatie. Après  5 semaines passées en Italie, voilà nos impressions et ressentis:

Les routes : nous avons emprunté les routes secondaires, nous permettant de se sentir en sécurité. par contre, leur nombre est limité et quelques routes se transforment en chemin non asphalté ou chemin privé.
L’alimentation : Manger en Italie est franchement un pur régal, les pâtes, risottos,  pizzas, focaccia, glaces, cappuccino, cioccolato étaient trop bon comme disent les enfants! Il n’y a pas un seul village où on ne trouve pas un gelati pour manger une glace au goût “fragola” pour les enfants.  Il y a seulement les viennoiseries et les biscuits au petit’dej dont nous n’étions pas fan.
Les rencontres : L’Italie aura été vécue pour nous tous sur le signe des rencontres et de l’accueil chaleureux des Italiens.
Une chose est sûr lorsque tu passes à vélo avec une carriole, un follow-me et deux bambins, tu éveilles les curiosités. Bon nombre de sourires sont apparus sur notre passage comme si le voyage à vélo était vecteur d’évasion, de liberté… Quel courage nous a-t-on voué pour voyager à vélo et en famille!
Les visites / découvertes : Les journées filent et se ne ressemblent pas, excepté la routine des nomades qui s’est installée. Chaque jour est différent par ses paysages et ses rencontres. Il n’y a pas une ville, si ce n’est pas un village sans une belle église à visiter, et ce n’est pas pour rien que ce pays a le plus grand nombre de site sous la coupe de l’Unesco, son patrimoine est exceptionnel.
Nos coups de cœur :
Kris : Basilique d’Aquilée pour ses fresques, ses cryptes et ses superbes mosaïques.
John : Certosa di Pavia, un monastère à 10 kms de Pavie avec une très belle façade.
Maël : sans hésiter, Venise, ses gondoles et ses ponts.
Tara : elle nous parle de Vérone, de Roméo et Juliette, de la maison que nous avons visité.
Frog : les pizzas ! les balades sur le vélo de Maël

Nous remercions sincèrement tous nos hôtes,
Mais dans ce défi que nous nous sommes lancés, dans le moment difficile, nous puisons le courage de continuer grâce aux rencontres que nous avons fait jusqu’à présent.