Gdansk, Gdynia, Lebork: fin des présentations

Après 3 jours, nous quittons Malbork avec le cœur serré. Notre famille d’accueil (Agata, Timothée,Krystyna & Mieczyslaw) a pris soin de nous et les enfants ne veulent pas partir. La présentation à l’école de Malbork s’est très bien passé, les enfants et les maîtresses étaient ravis et nous nous sommes bien amusés. John nous a fait une démonstration en live de notre vie en camping avec lavage de la vaisselle, test de sac de couchage… C’était à mourir de rire! Quelques enfants avaient préparé des biscuits et gâteaux polonais.

En atteignant les bords de la mer Baltique, nous arrivons au maximum de notre voyage vers l’Est et au Nord avant de débuter le chemin du retour vers l’Ouest. Nous profitons de notre séjour chez Piotr, Alicja et Yanek pour visiter la magnifique ville de Gdansk, capitale de l’ambre de la Baltique. Balade le long de la rivière, promenade dans les jolies ruelles, belle vue du haut du clocher de la cathédrale, nous sommes conquis par cette jolie ville. Toutes les boutiques vendent de nombreux bijoux fabriqués à partir d’Ambre trouvé dans la mer Baltique. Cette ville et région sont prisées par de nombreux touristes en quette d’air marin, de belles plages … Alicja s’empresse de nous faire tester les Cupcake de FajneBaby fabriqués localement avec les produits frais du marché. Les enfants ont adoré et nous aussi!

Voila, nos dernières présentations dans les écoles ainsi que à la bibliothèque de Lebork sont terminés. Nous avons eu beaucoup de plaisir à décrire notre périple, et à raconter notre quotidien de cyclo-baroudeur…nous roulons maintenant vers l’Ouest, le long de la mer Baltique, ça sent bon les vacances, les dunes, le sable chaud … mais bien sûr aussi de temps en temps le crachin!

 

 

 

La Mazurie, région des mille lacs

Après nos galères pour sortir de Varsorvie et nos 3 jours de gros coups de pédales (journée à 70 kms, whaou!), nous sommes récompensés par notre arrivée dans la belle région de Mazurie.

La vie file lentement dans cette région de vacances appréciées par les citadins de Varsovie. Il y fait bon vivre au milieu des nombreuses fôrets et lacs environnants. Le réveil au chant des oiseaux et la chaleur du soleil sur la tente, nous font oublier les moments moins agréables. Maël en profite même pour nous faire une petite insolation qui nous permet de rester une journée de plus à Krzyze, village d’artiste au bord d’un lac où nous profitons de la maison de Piotr qui nous a gentiment invité à dans sa maison traditionnelle en bois. Après une matinée de repos, nous troquons nos bicyclettes avec un pédalo et oui même les jours de repos, on trouve le moyen de donner des coups de pédales!

Les rencontres avec les Polonais sont toujours aussi appréciables, ils sont curieux et souhaitent nous faire découvrir leurs plats traditionnels comme le gâteau de Noël (au graines de pavot) : le Makowiec, les beignets épais : Racuchy, des saucisses de patate : Kishka, du boudin noir à l’orge perlé : le Kaszanka…bref, on ne va surement pas maigrir en Pologne surtout après nos petits déjeuners de champion préparés par nos  hôtes. (voir photos)

Tara a maintenant une draisienne qui lui permet de nous suivre le matin pour quelques kilomètres (2kms environ). D’après ses mots, elle dit: “Je m’active” dès que l’on prononce le mot carriole, synonyme de “je ne veux pas quitter la draisienne” pour que le reste de la troupe avance à plus de 3 km/heure!

Nous voilà maintenant plongés au cœur de l’ordre Teutonique depuis notre arrivée à Malbork et la visite de son célèbre château gothique du 13ème siècle. Agata et sa famille nous ont accueillis les bras ouverts et nous permettent de faire une nouvelle présentation demain dans une école élémentaire.

Un merci tout particulier à Emilia pour l’organisation de notre venue au nord de la Pologne. Les kilomètres supplémentaires valent le détour !

 

Cracovie, Varsovie, on y vit…

Cracovie et la légende du Dragon :
Il était une fois, un dragon qui vivait dans une grotte, au pied d’un château en Pologne.
Il terrifie les habitants du village de Wawel et une jeune fille était fréquemment sacrifiée pour apaiser le Dragon pour un certain temps. Mais un jour, alors qu’il ne restait que la fille du roi, ce dernier demanda à tous les chevaliers de bien vouloir tuer le Dragon, mais personne n’y arriva.
Un jour, le cordonnier du village appelé “Dratewka”, eu une idée, il déposa au pied de la grotte, un agneau farci de piment. Lorsque le Dragon dévora l’agneau, le piment lui piqua tellement la gorge qu’il se jeta dans le fleuve juste à côté, la Vistule (le plus long fleuve de Pologne), et bu, bu, bu l’eau du fleuve…mais son ventre était tellement rempli d’eau qu’il explosa ! Grâce au jeune cordonnier, le village était redevenu paisible et pu se développer pour devenir l’une des plus belles villes d’Europe, nommé Krakow (Cracovie en français). Voir ce lien pour en savoir plus.
Encore aujourd’hui, le légende du Dragon est très importante pour Cracovie; une statue du Dragon qui crache du feu sur demande a été érigée juste à côté de la grotte, en bas du château . Et chaque 1er juin, pour la fête nationale des enfants, une grande parade est organisée, des dragons fabriqués en papier mâché, ballons… parcourent les rues entourés d’enfants déguisés en Dragon ou en habit traditionnel.
Nous avons eu de la chance d’être présent ce Dimanche pour découvrir les festivités du weekend mais aussi participer à notre 1er rassemblement “Masse Critique” pour un tour de la ville à vélo, visiter la magnifique mine de sel de Wieliczka, parcourir les ruelles de Krakow accompagné d’un super guide en français, un grand merci à Szymon et Zacha pour leur accueil.

Varsovie, ville des rencontres :
Afin d’être à temps au nord de la Pologne, nous décidons de prendre un raccourci ! Vendredi dernier, le train nous dépose dans le centre de Varsovie, et à peine sortie de la gare, on entend nous dire ‘Salut’ (le drapeau Français disposé sur la sacoche avant du vélo de John fonctionne à merveille) ! Puis, alors que nous arrivons tout prêt de nos hôtes d’un soir, chez qui nous goutons des veggie-burger fait maison, nous rencontrons un 1er français (Rémi) et son fils et discutons voyage. Nous sentons que le quartier est en pleine ébullition, et les façades des bâtiments nous fait revivre l’histoire de cette ville. Après une nuit chez nos hôtes Polonais, nous décidons de partir vers le nord, mais en faisant tout de même un p’tit crochet dans la vieille ville. Alors que nous recherchons l’office du tourisme, nous rencontrons Mathilde, François et leur 2 enfants, Louise et Philomène, en vacances à Cracovie pour fêter le mariage d’un de leur ami polonais… Alors que nous pensions partir tôt de Varsovie, cette belle rencontre nous permet d’échanger sur la vie polonaise (François y a fait un échange Erasmus), et de manger dans une cantine populaire polonaise tout en y découvrant quelques plats typiques et de saison (soupe froide à la betterave, pierogi, goulash, compote…)! Nous avons également la chance de rencontrer le futur marié qui nous dégote une invitation dans un club de tennis à la sortie de la ville, afin d’y déplier notre tente !
Bon, le plus dur dans cette histoire, c’est bien de sortir de Varsovie, alors que cette ville est en pleine commémoration de son 25ème anniversaire des premières élections libre grâce au mouvement syndicaliste Solidarność. La vieille ville est bouclée par des policiers à chaque coin de rue, car Obama et les 4×4 américains doivent pouvoir y rouler à toute vitesse, et on se retrouve bien vite à devoir parlementer avec ses derniers pour rouler sur les pistes cyclables afin de passer de l’autre côté de la Vistule (oui, encore ce même grand fleuve, passant également par Varsovie, continuant sa route vers Gdansk). C’est donc une “palme d’or” (clin d’oeil au festival de Cannes) que nous décernons à cette ville pour son plus grand nombre d’autoroutes et de voies rapides qui nous empèchent de trouver une sortie sans danger, comme devoir rouler sur un terre plein herbeux au mileu d’une 3 voies, traverser une 4 voies pour rejoindre un trottoire, traverser des zones interdites pour y trouver une route moins dense…
Nous découvrons également que de nombreuses routes ne sont pas goudronnées et sont revêtues d’un sol bien souvent sablonneux qui ensevelisse nos pneus.

Nous voilà donc bien lancé en direction de la région de Mazury (région des mille lacs), en pleine campagne polonaise, et rencontrant encore des polonais bien accueillant qui nous invitent à dormir chez eux.
C’est sur que ce pays ne nous laissera pas indifférent et avec une tonne d’anecdotes dans nos sacoches!