Joyeuses Pâques

Depuis quelques jours, nous voyons les jardins et les maisons qui se préparent pour les fêtes de Pâques. Des petits œufs décorés apparaissent dans les arbres pour embellir les jardins.
Les traditions sont fortes, toutes les familles se retrouvent, les enfants partis à Zagreb pour trouver du travail reviennent pour ces jours de fêtes retrouver leurs parents, amis et famille. On sent cette ambiance de fête, les voitures nous klaxonnent, les croates nous regardent avec stupéfaction mais surtout nous encouragent ou bien nous invitent à boire un coup dans leur maison.
Une photo sous la neige postée sur le mur de FaceBook à Bosanska Krupa par un bosniaque nous permet de rencontrer tout un réseau de personnes qui gravitent autour du vélo et de l’éco-citoyenneté. Il nous faudra certainement plus de temps pour arriver en Hongrie.
Suite à cette photo, une famille nous invite à boire un jus à Jasenovac, finalement nous sommes inviter à passer la nuit et les fêtes de Pâques.
C’est l’occasion pour nous de découvrir de nouvelles traditions qui sont encore très forte dans cette zone rurale.
Les jours précédents la Pâques, les croates mangent du poisson et s’empressent de cuisiner le cochon qui sera mangé le dimanche de Pâques avec de la macédoine (nommée french salad en croatie). Ils préparent de nombreux biscuits et Baklava mais surtout ils préparent les oeufs.
On se souvient tous avoir vider les oeufs puis les peindre en famille avec de jolis motifs. Dans les balkans, ils ont une toute autre technique «écologique» que vous pourrez tester pendant les vacances de Pâques avec les enfants par contre préparer vous à manger beaucoup d’oeuf dur pour les prochains jours.

Tradition des oeufs de Pâques:

Ingrédients:
Oeufs
Bas pour femme
Ficelle
Belles herbes pour décorer les oeufs (trèfles, herbes avec de joli motifs…)
Nombreuses pelures d’oignons
Huile ou du gras de cochon
Coton

Recette:
Choisir une herbe et la mettre au fond du bas avec l’oeuf poser dessus.
Serrer très fort sans casser l’oeuf ( pas facile!!) et fermer avec la ficelle.
Recommencer la même opération, au dessus du noeud en mettant une autre herbe et un autre oeuf puis fermer avec la ficelle.
Il faut réitérer l’opération jusqu’à que le bas soit rempli.

Au fond d’une casserole, mettre les pelures d’oignons, puis disposer au milieu le bas rempli d’oeufs. remplissez la casserole d’eau et laisser cuire environ 20 min.

Lorsque les oeufs sont cuits, il faut tout de suite les enlever du bas en évitant de se brûler et les faire briller en passant de l’huile dessus avec un bout de coton. Laissez refroidir!

Tradition:
Maintenant vous devez choisir un oeuf et essayer de casser ceux de autres en tapant sur le haut de l’oeuf de vos copains.

Envoyez-nous les photos de vos oeufs avant de les casser bien sûr et nous enverrons une carte postale pour le plus bel oeuf!

Joyeuses Pâques, et à vous de jouer !

 

Dobro došli‎ Bosnie-Herzégovine

Visite du parc national des Lacs de Plitvice hier, passage en Bosnie-Herzégovine aujourd’hui, nous sommes à Bihac et suivons la rivière Una pour les prochains jours.

Bises à tous,

 

 

Italie d’un jour, italie toujours…

Voilà maintenant deux semaines que nous avons quitté les routes italiennes en direction de la Slovénie et la Croatie. Après  5 semaines passées en Italie, voilà nos impressions et ressentis:

Les routes : nous avons emprunté les routes secondaires, nous permettant de se sentir en sécurité. par contre, leur nombre est limité et quelques routes se transforment en chemin non asphalté ou chemin privé.
L’alimentation : Manger en Italie est franchement un pur régal, les pâtes, risottos,  pizzas, focaccia, glaces, cappuccino, cioccolato étaient trop bon comme disent les enfants! Il n’y a pas un seul village où on ne trouve pas un gelati pour manger une glace au goût “fragola” pour les enfants.  Il y a seulement les viennoiseries et les biscuits au petit’dej dont nous n’étions pas fan.
Les rencontres : L’Italie aura été vécue pour nous tous sur le signe des rencontres et de l’accueil chaleureux des Italiens.
Une chose est sûr lorsque tu passes à vélo avec une carriole, un follow-me et deux bambins, tu éveilles les curiosités. Bon nombre de sourires sont apparus sur notre passage comme si le voyage à vélo était vecteur d’évasion, de liberté… Quel courage nous a-t-on voué pour voyager à vélo et en famille!
Les visites / découvertes : Les journées filent et se ne ressemblent pas, excepté la routine des nomades qui s’est installée. Chaque jour est différent par ses paysages et ses rencontres. Il n’y a pas une ville, si ce n’est pas un village sans une belle église à visiter, et ce n’est pas pour rien que ce pays a le plus grand nombre de site sous la coupe de l’Unesco, son patrimoine est exceptionnel.
Nos coups de cœur :
Kris : Basilique d’Aquilée pour ses fresques, ses cryptes et ses superbes mosaïques.
John : Certosa di Pavia, un monastère à 10 kms de Pavie avec une très belle façade.
Maël : sans hésiter, Venise, ses gondoles et ses ponts.
Tara : elle nous parle de Vérone, de Roméo et Juliette, de la maison que nous avons visité.
Frog : les pizzas ! les balades sur le vélo de Maël

Nous remercions sincèrement tous nos hôtes,
Mais dans ce défi que nous nous sommes lancés, dans le moment difficile, nous puisons le courage de continuer grâce aux rencontres que nous avons fait jusqu’à présent.

Réponse à la classe de CPb (en mots tordus)

Long jour,

On est sur une île en Croatie, qui s’appelle Cres, et on a pris un jerry pour y arriver.
Ce loir on est allé se bélier à la mer. L’eau était froide et transparente, c’était bien. Ce loir, on dort dans un parking.
La semaine dernière, on est allé à la crotte de Škocjan, il y avait une grande casque ad et c’était très poli.

A bientôt !

Dobar dan Croatia !

Arrivé en Croatie avec le beau temps ce dimanche (ça commence à être une sérieuse habitude), nous optons pour un passage sur l’île de Cres pour les prochains jours. Par contre, c’est pas plat! on mettra plus de 2h30 pour faire 12 kms, puis une belle descente afin de trouver un camping ouvert au bord de l’eau…

Un énorme merci à Mike et Linda pour leur accueil à Trieste, Mike nous a même accompagné jusqu’à la frontière Slovène, et a été témoin de notre 1ère chute..Maël perd le contrôle dans une descente, les sacoches arrières permettent d’amortir la chute, donc plus de peur que de mal, quelques égratignures et une roue avant voilée (d’où l’utilité d’une clé à rayon) et puis merci à Zoran de nous avoir reçu à Ilirska en Slovénie.

Notre plan pour les prochains jours : descendre en bas de l’île, à Mali Losinj pour prendre un ferry afin de nous ramener sur Zadar ce vendredi 11. Samedi soir, prendre le seul bus qui monte vers Otocac afin de nous déposer au plus proche du parc national de Plitvice, que l’on devrait voir ce dimanche. Puis la semaine prochaine, direction Bihac en Bosnie-Herzégovine pour longer la rivière Una.