Pologne…1er jour = une rencontre, 2ème jour = présentation dans une école !

Comment vous décrire la joie qui nous anime lorsque nous franchissons le pont à Cieszyn qui nous permet de mettre nos roues et nos pieds en Pologne…nous y sommes vraiment après 86 jours et 2900 kms au compteur !

Alors que nous roulons vers la sortie de la ville et demandons de l’eau à la 1ère personne que l’on rencontre, en vue de faire du camping sauvage, voilà qu’après quelques minutes d’échanges, Regina et Piotr nous proposent de mettre la tente dans leur jardin. On se dit, wahou, la Pologne, ça commence bien!
Mais ce soir, leurs voisins les ont invités à dîner, ils nous laissent et nous disent à dans 2 heure. 10 minutes plus tard, ils reviennent car les voisins, Ewa et Janusz nous invitent au BBQ. Maël et Tara sont aux anges car ils trouvent plein de copains avec qui jouer. Nous mangeons nos 1ères cerises, du poisson et des saucisses grillées!

Après explication du projet, du trajet, des aventures , Eva nous explique qu’elle travaille justement dans une école ! Même si il est dimanche soir (hier), elle appelle le directeur de l’école et prenons RDV pour ce matin afin de faire une présentation dans une école élémentaire…alors la, c’est sûr, la Pologne, ça commence fort !

Un dernier mot pour nos mamans : Bonne Fête (en Pologne c’est bizarrement aujourd’hui !)

Plus de 2500 kms parcourus…

Après 3 mois d’efforts, de crevaisons, de sueur, de chutes et de bobos, une grosse étape a été franchie car demain nous rejoignons la Pologne avec actuellement un peu plus de 2500 kms à notre actif.
Nous n’en serions jamais arrivés à ce stade sans votre soutien, vos petits messages, vos encouragements pour les petits et les grands.

L’aide de nos deux partenaires matériels nous permet de passer de bonnes nuits et de ne pas avoir froid sous la neige, la pluie… ;) Merci d’avoir cru en cette expérience familiale!

Jusqu’à présent nos montures tiennent le choc avec seulement deux crevaisons, un dérailleur déplacé, le follow-me qui s’est bloqué et une roue voilée. Un grand merci à Jérôme qui nous a permis de se lancer avec des vélos au top et à ses conseils d’expert!

Nos vélos et notre chargement nous permettent tous les jours d’attirer l’attention, de susciter la curiosité et d’entamer la conversation. Ces multiples rencontres nous ont permis d’en être là aujourd’hui, plus riche, de tester de bons conseils, de goûter des plats typiques et d’avoir des nuits au chaud. Merci à tous les Warmshowers et les personnes rencontrées qui nous ont acceuillis.

Le voyage n’en ait qu’à la moitié mais on a le sentiment qu’une étape est passée et que le temps va s’accélérer.

Demain, nous quittons la république tchèque et prenons la direction de Krakow via la voie verte Cracovie-Moravie-Vienne qui deviendra la plus longue allée arborée d’Europe avec la participation des partenaires et les populations locales. Cette voie verte nous fait penser aux nombreux dons reçu par l’association OneTwoTreeFrog et qui seront transformés en arbres plantés à la fin du voyage.
Merci aux nombreux donateurs, vous faites tous partis de notre aventure.

Le long du Danube…les pays s’enchainent

Profitant d’une pause dans un camping, un jour de pluie et de vent, nous prenons enfin le temps d’écrire…

Après avoir quitté Budapest et nos fantastiques hôtes (merci Sara et Gaspar), nous roulons le long de l’EuroVélo 6 pour remonter le Danube, c’est l’occasion de rencontrer nos premiers cyclo-voyageurs, sauf qu’eux, roulaient en sens inverse… lorsque le vent se leva, et qu’il arriva de face, nous avons compris qu’effectivement, remonter le Danube à contre vent n’est pas chose facile. Par contre, pas besoin de carte, on suit les panneaux, et il est impossible de se perdre…la seule question était de choisir les pistes côtés Hongroises (Sud du Danube) ou Slovaque (Nord du Danube). Le plus difficile finalement a été d’éviter les limaces et les escargots jonchant la route !! Quel bruit atroce fait un pneu écrasant un de ces gastéropodes !
Nous arrivons à Bratislava le Jeudi 8 mai, et découvrons les festivités autour de la 2ème guerre mondiale, avec de l’artillerie, motos, jeeps américaines, camions, etc..le temps d’un après-midi pour visiter cette jolie petite grande ville, c’est le slogan de la ville ‘Little Big City‘, puis nous passons en Autriche pour dormir en sauvage le long du Danube.

Pause Viennoise, retrouvaille avec Papi et Mamie pendant 5 jours, visite de cette très belle capitale, pause dans la maison de la musique lorsque la pluie et les orages nous empêchent de mettre un pied dehors, visite du Château de Schönbrunn, des palais et églises du centre ville, des cafés pour y goûter gâteaux et viennoiseries…

Il est temps de reprendre la route (le lundi 12), les enfants restent au chaud dans le Camping-car pendant 2 jours, nous permettant de prendre l’Eurovélo 9 en amoureux pour monter en direction de Brno, en République Tchèque. Quelle surprise de voir tant d’animaux dans les champs, lapins, lièvres, biches, oiseaux, ainsi que des champs de vignes en pagaille.
Nous rencontrons d’ailleurs un autrichien en fin de journée qui nous invite spontanément à boire un coup dans sa cave, et nous invite immédiatement à dormir à l’étage.
On tente de peaufiner notre Allemand entre deux verres que notre ami descend à une allure vertigineuse et nous rempli nos verres à moitié vide aussitôt, cuisiner entre entre les toiles d’araignées, les petites souris… Quelle aventure!
Le lendemain, réveil à 5.30 car Erwin nous apporte le petit déj (saucisse et pain), on profite de ce levé très matinal pour rouler à la fraiche ! Pendant ce temps, Papi et Mamie roulent jusqu’au prochain Camping Tchèque avec les p’tits frogs.
La semaine se termine, les grands-parents partent demain et nous planifions la route pour notre prochain objectif, la Pologne et la ville de Cracovie.

 

Les deux faces de la Hongrie

Un sud agricole : En quittant la Croatie, nous passons la frontière à Barcs, et découvrant des champs à perte de vue, roulant sur des lignes droites avec vent de face, et traversant des villages un peu triste sauf lorsque nous regardons les cigognes…mais cette partie de la Hongrie nous laisse une impression mitigée.
Le nord touristique, le lac Balaton & Budapest :
Depuis Héviz, c’est une autre Hongrie, car nous roulons le long de petites collines d’anciens volcans, bassin des vignobles Hongrois, en longeant le nord du lac Balaton. Profitant de la piste cyclable qui fait le tour du Lac, Maël enchaine 2 journées à 50 kms à la seule force de ses jambes, impressionnant! Nous rencontrons des Hongrois très accueillant qui nous ouvrent leurs portes et nous accueillent. Ses rencontres permettent de mieux découvrir leur culture, leur hospitalité, leurs jardins potagers et de goûter la boisson locale “Palinka”, les soupes, le goulash, le petit-déjeuner salé composé d’œuf dur, poivron, ognon, jambon…

Budapest: jolie capitale cosmopolite où nous découvrons le Danube qui sera notre guide pour les prochains jours (nous allons le suivre jusqu’à Vienne à partir de demain). Nous découvrons cette ville lors du long weekend du 1er mai, les cérémonies de fin d’exams des étudiants, des animations sont présentes dans toute la ville. Des rues entières sont interdites à la circulation pour une exhibition de Formule 1. Les rues sont bondées de vélos, piétons sauf sur la colline du château où se retrouve tous les touristes pour voir le château, l’église St Mathias, le point de vue sur la ville…de nos 3 jours à Budapest, on retient les 3 orages de fin d’après-midi qui nous ont permis de faire les photos photos ci-dessous :

Dobro došli‎ Bosnie-Herzégovine

Visite du parc national des Lacs de Plitvice hier, passage en Bosnie-Herzégovine aujourd’hui, nous sommes à Bihac et suivons la rivière Una pour les prochains jours.

Bises à tous,

 

 

Dobar dan Croatia !

Arrivé en Croatie avec le beau temps ce dimanche (ça commence à être une sérieuse habitude), nous optons pour un passage sur l’île de Cres pour les prochains jours. Par contre, c’est pas plat! on mettra plus de 2h30 pour faire 12 kms, puis une belle descente afin de trouver un camping ouvert au bord de l’eau…

Un énorme merci à Mike et Linda pour leur accueil à Trieste, Mike nous a même accompagné jusqu’à la frontière Slovène, et a été témoin de notre 1ère chute..Maël perd le contrôle dans une descente, les sacoches arrières permettent d’amortir la chute, donc plus de peur que de mal, quelques égratignures et une roue avant voilée (d’où l’utilité d’une clé à rayon) et puis merci à Zoran de nous avoir reçu à Ilirska en Slovénie.

Notre plan pour les prochains jours : descendre en bas de l’île, à Mali Losinj pour prendre un ferry afin de nous ramener sur Zadar ce vendredi 11. Samedi soir, prendre le seul bus qui monte vers Otocac afin de nous déposer au plus proche du parc national de Plitvice, que l’on devrait voir ce dimanche. Puis la semaine prochaine, direction Bihac en Bosnie-Herzégovine pour longer la rivière Una.

 

Passage dans une ville romaine : Aquilée

Depuis Venise, nous roulons en direction de Trieste, une 1ère nuit (le 28 mars) chez des hôtes du réseau Warmshowers où nous avons dégusté une très bonne minestrone ainsi que du lait de chèvre offert par un couple de berger rencontré sur la route. Hier soir camping devant la cours d’une école, et ce soir, nous sommes dans une auberge de jeunesse à Aquilée (Aquileia en italien), ville qui fût un port Romain d’importance, alors que nous sommes un peu dans les terres, voir Wikipédia ici.
Demain, nous allons à Grado, ville balnéaire construite sur une île mais qui possède un joli centre historique et 2 réserves naturelles juste à côté…puis Trieste normalement pour Mardi 1 avril.

Voici quelques photos des 3 derniers jours :

image_redim_DSC01316 image_redim_DSC01352 image_redim_DSC01350 image_redim_DSC01363 image_redim_DSC01369 image_redim_DSC01377 image_redim_DSC01393 image_redim_DSC01386

L’italie, longer le Pô et profiter du soleil

Voilà 2 semaines que nous sommes en mode vélo-baroudeurs, et l’Italie nous gâte !Nous avons eu l’occasion de bien manger (pâtes, pizzas, glaces…), goûter le vin italien et le soleil ne nous quitte pas…nous avançons bien, et les rencontres se multiplient.

Depuis Turin, avec une belle présentation du projet auprès des enfants de l’école (voir l’article ICI ), nous avons roulé le long du Pô en direction de Pavie (Pavia en Italien), nous avons trouvé des itinéraires cyclables la plus part du temps, sinon des routes secondaires..nous permettant d’éviter les routes fréquentées. Nous sommes restés deux nuits à Casalborgone (grâce au réseau WarmShowers) , puis 2 nuits en campings et trouvés une douche chaude à Sannazzaro (en négociant le prix de la chambre au passage !), puis 2 nuits dans un petit appart à Pavie en passant par Airbnb. Pavie nous a enchantés, nous avons adoré la ville, ses églises, et son centre historique.

En quittant Pavie hier, nous suivons la Via Francigena, itinéraire emprunté par les pèlerins de Londres à Rome, cette voie passe par des petits villages et elle est assez bien balisée, nous permettant de ne pas se soucier de notre direction..puis camper une dernière fois au bord du Pô.

Aujourd’hui, nous avons continué de la prendre et avons rencontré notre premier voyageur…enfin, un fou comme nous, sauf que lui est à pied ! parti d’Aoste, le 3 mars, il empreinte le chemin jusqu’à Rome ! On déjeune avec lui dans un petit village, et voila que le maire de la commune vient à notre rencontre pour nous accueillir et nous encourager. On lui propose de faire une présentation dans l’école, mais on ne s’était pas rendu compte que demain, c’ est Samedi et que l’école sera fermée !! dommage, car le maire est aussi l’instit du village !

Nous voila au Nord-Ouest de Cremona, dans une ferme avec des italiens formidables qui nous offrent vin et fromage, et nous laissent la maison à dispo alors qu’ils ont une soirée..waouh, quel accueil..les enfants ont hâte d’être à demain pour aller voir les animaux de la ferme.

Bises à tous.

Famille_vlo image_redim_DSC00274 image_redim_DSC00175 image_redim_DSC00178 image_redim_DSC00336 image_redim_DSC00301 image_redim_DSC00308 image_redim_DSC00296

Une boucle Bretonne: de Hennebont à Vannes (Août 2013) – 2/2

Départ d’Hennebont ce matin avec le regret de quitter les canaux de Bretagne et leurs belles écluses, et l’envie de rejoindre la côte, la mer, la plage…, nous savons que la journée risque d’être difficile. En effet, c’est la fin des pistes cyclables et le début des routes secondaires vallonnées et chargées de vacanciers.

Sur le chemin côtier, nous découvrons quelques pistes cyclables qui nous facilitent la tâche et les enfants sont tranquilles. Nous testons une aire de pique-nique à côté d’un stade de foot ( clin d’oeil aux bons conseils de la Tribuvéloto!). La journée passe vite et arrivés à Plouhinec, nous sommes ravis d’apprendre que le bac fonctionne le dimanche pour rejoindre Etel ce qui nous évite un petit détour d’une vingtaine de kms.

La barre d’Etel et la baie sont absolument splendide, les enfants en profitent pour jouer sur la plage. Après avoir chargé tout notre attirail sur le bateau, nous voilà partis sur le bac qui traverse la rivière d’Etel. Quelle sensation étrange de se retrouver sur un bateau avec nos vélos et chargements!OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le camping d’Etel, qui nous acceuille pour une nuit à vue sur mer. Maël profite du montage du campement pour faire plusieurs fois le tour du camping et se faire de nouveaux copains.

 

Un vélo Surly similaire à celui de John (le même cadre) passe chargé avec ses sacoches et une cagette de fruits et légumes. John interpelle le cyclo-randonneur, chacun étudie le vélo de l’autres…D’un coup, Gildas s’exclame: ” c’est toi, John Coutel? mais ce vélo est le mien!”. Quelle rencontre improbable, tous les deux viennent de réaliser que Gildas lui a vendu le cadre de son vélo sans jamais discuter de ce que chacun allait faire avec, une fois monté. Encore plus étonnant, nous avions déjà croisé Gildas, surnommé “la flèche”, furtivement le long du canal de Nantes à Brest.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Après Etel, nous continuons notre route jusqu’à Plouharnel, où nous dormons deux soirs de suite dans le même Camping.

 

P1160741

Le lendelain, nous lâchons nos vélos et grimpons dans le tire-bouchon ( Petit train qui relie Auray à Quiberon en période estivale), pour visiter  la côte sauvage de Quiberon.

 

 

P1160631

Nous assistons à notre premier Fest-Noz littéralement fête de la nuit, où Tara semble très à l’aise avec les pas de dance, tout comme Kristell.

 

Juste avant de quitter Plouharnel, nous organisons la fin de notre voyage ; le prochain objectif étant de se rendre à Locmariaquer en passant par Carnac/La Trinité-sur-Mer pour prendre un bac, à destination de l’île d’Arz.

Il est temps de reprendre nos vélos, direction Locmariaquer, où nous en profitons pour admirer les alignements de Carnac (suite de menhirs sur environs 4 kms) qui défilent le long de la route. Cette visite est d’ailleur beaucoup plus facile et agréable à faire en vélo qu’en voiture, avis aux amateurs!

Arrivé à Locmariaquer, les campings sont plein (la saison estivale bat son plein sur la côte) et nous n’avons pas réservé. Au lieu de dormir dans un camping bondé, nous préférons installer le campement dans un champ car nous devons nous lever tôt pour prendre le bateau, ce qui vaudra à John plusieurs crevaisons sur les roues de la cariole.P1160683

Sur les quais, le capitaine prend peur en voyant notre chargement. Heureusement, après avoir tout détaché et replié, nos affaires rentrent entièrement dans le bateau. Cette petite pause nous permet de découvrir le Golfe du Morbihan vue de la mer. Le capitaine nous explique les marées et le courant situé dans le goulet de Port Navalo qui ressemble à un torrent ce qui en fait le deuxième courant le plus fort d’Europe.

Arrivé sur l’île d’Arz, nous déposons les sacoches au camping municipal et profitons de cette journée ensoleillée pour visiter l’île et jouer sur la plage. Les crevaisons continuent pour la cariole, John, déguisé en “super réparateur”, s’attaque maintenant au vélo d’une vacancière. Serait-ce une reconversion?

Voilà notre dernière soirée en itinérance, nous en profitons pour regarder un maginifique coucher de soleil et rêver à de futures aventures.

Dernier jour, les vélos chargés nous profitons d’un ferry pour retourner vers Vannes. Le bateau étant vide, le capitaine nous laisse grimper dans la cabine et prendre la barre pour nos apprentis moussaillons.

A terre, direction le centre-ville de Vannes pour passer l’après-midi dans un parc, les vacances à vélo sont finies, les papas prennent le train pour récuperer les voitures. Pendant ce temps, une chasse aux trésors improvisée est organisée dans le parc.

On profite des derniers instants ensemble. Les voitures chargées, il est temps de se dire aurevoir et prendre chacun son envol.P1160712

Avant de rejoindre le village de “Le Guerno”, nous nous attardons dans Vannes, jolie petite ville fortifée. Le centre est magnique avec ses maisons à colombages et ses rues étroites. C’est une ville où il fait bon vivre.

Pour fêter la fin du voyage, nous avons prévu une suprise pour les enfants avec la visite du parc animalier de Branféré. (http://www.branfere.com)