Le long du Danube…les pays s’enchainent

Profitant d’une pause dans un camping, un jour de pluie et de vent, nous prenons enfin le temps d’écrire…

Après avoir quitté Budapest et nos fantastiques hôtes (merci Sara et Gaspar), nous roulons le long de l’EuroVélo 6 pour remonter le Danube, c’est l’occasion de rencontrer nos premiers cyclo-voyageurs, sauf qu’eux, roulaient en sens inverse… lorsque le vent se leva, et qu’il arriva de face, nous avons compris qu’effectivement, remonter le Danube à contre vent n’est pas chose facile. Par contre, pas besoin de carte, on suit les panneaux, et il est impossible de se perdre…la seule question était de choisir les pistes côtés Hongroises (Sud du Danube) ou Slovaque (Nord du Danube). Le plus difficile finalement a été d’éviter les limaces et les escargots jonchant la route !! Quel bruit atroce fait un pneu écrasant un de ces gastéropodes !
Nous arrivons à Bratislava le Jeudi 8 mai, et découvrons les festivités autour de la 2ème guerre mondiale, avec de l’artillerie, motos, jeeps américaines, camions, etc..le temps d’un après-midi pour visiter cette jolie petite grande ville, c’est le slogan de la ville ‘Little Big City‘, puis nous passons en Autriche pour dormir en sauvage le long du Danube.

Pause Viennoise, retrouvaille avec Papi et Mamie pendant 5 jours, visite de cette très belle capitale, pause dans la maison de la musique lorsque la pluie et les orages nous empêchent de mettre un pied dehors, visite du Château de Schönbrunn, des palais et églises du centre ville, des cafés pour y goûter gâteaux et viennoiseries…

Il est temps de reprendre la route (le lundi 12), les enfants restent au chaud dans le Camping-car pendant 2 jours, nous permettant de prendre l’Eurovélo 9 en amoureux pour monter en direction de Brno, en République Tchèque. Quelle surprise de voir tant d’animaux dans les champs, lapins, lièvres, biches, oiseaux, ainsi que des champs de vignes en pagaille.
Nous rencontrons d’ailleurs un autrichien en fin de journée qui nous invite spontanément à boire un coup dans sa cave, et nous invite immédiatement à dormir à l’étage.
On tente de peaufiner notre Allemand entre deux verres que notre ami descend à une allure vertigineuse et nous rempli nos verres à moitié vide aussitôt, cuisiner entre entre les toiles d’araignées, les petites souris… Quelle aventure!
Le lendemain, réveil à 5.30 car Erwin nous apporte le petit déj (saucisse et pain), on profite de ce levé très matinal pour rouler à la fraiche ! Pendant ce temps, Papi et Mamie roulent jusqu’au prochain Camping Tchèque avec les p’tits frogs.
La semaine se termine, les grands-parents partent demain et nous planifions la route pour notre prochain objectif, la Pologne et la ville de Cracovie.

 

Les deux faces de la Hongrie

Un sud agricole : En quittant la Croatie, nous passons la frontière à Barcs, et découvrant des champs à perte de vue, roulant sur des lignes droites avec vent de face, et traversant des villages un peu triste sauf lorsque nous regardons les cigognes…mais cette partie de la Hongrie nous laisse une impression mitigée.
Le nord touristique, le lac Balaton & Budapest :
Depuis Héviz, c’est une autre Hongrie, car nous roulons le long de petites collines d’anciens volcans, bassin des vignobles Hongrois, en longeant le nord du lac Balaton. Profitant de la piste cyclable qui fait le tour du Lac, Maël enchaine 2 journées à 50 kms à la seule force de ses jambes, impressionnant! Nous rencontrons des Hongrois très accueillant qui nous ouvrent leurs portes et nous accueillent. Ses rencontres permettent de mieux découvrir leur culture, leur hospitalité, leurs jardins potagers et de goûter la boisson locale “Palinka”, les soupes, le goulash, le petit-déjeuner salé composé d’œuf dur, poivron, ognon, jambon…

Budapest: jolie capitale cosmopolite où nous découvrons le Danube qui sera notre guide pour les prochains jours (nous allons le suivre jusqu’à Vienne à partir de demain). Nous découvrons cette ville lors du long weekend du 1er mai, les cérémonies de fin d’exams des étudiants, des animations sont présentes dans toute la ville. Des rues entières sont interdites à la circulation pour une exhibition de Formule 1. Les rues sont bondées de vélos, piétons sauf sur la colline du château où se retrouve tous les touristes pour voir le château, l’église St Mathias, le point de vue sur la ville…de nos 3 jours à Budapest, on retient les 3 orages de fin d’après-midi qui nous ont permis de faire les photos photos ci-dessous :